L'armée de l'air française et l'Israël
0 5 minutes 2 mois

L’armée de l’air israélienne (IAF) et la Force aérienne et spatiale française (FASF) ont organisé cette semaine un exercice aérien conjoint au-dessus du ciel d’Israël, simulant des frappes et combattant les menaces aériennes. Baptisé « Eastern Breeze », l’exercice a vu quatre avions de combat Rafale de la FASF voler aux côtés d’avions F-16i de l’IAF au-dessus d’Israël.

L’exercice faisait partie d’une série d’exercices militaires internationaux qui ont eu lieu cette année afin de se préparer aux menaces potentielles de l’Iran et d’autres ennemis dans la région.

Les Forces de défense israéliennes annoncent l’opération Eastern Wind

Les Forces de défense israéliennes (FDI) ont annoncé l’opération militaire conjointe mardi, confirmant qu’il aurait lieu entre l’IAF et les FASF dans le cadre d’une série continue d’exercices internationaux.

Voici une vidéo en anglais relatant cette nouvelle :

Les FDI ont déclaré que ces exercices ont pour but de se préparer aux menaces potentielles de l’Iran et de ses mandataires terroristes régionaux, soulignant leur importance pour la sécurité nationale.

Des avions arrivent sur un groupe d’attaque de porte-avions de la marine française

Les avions des FASF sont arrivés sur un groupe d’attaque de porte-avions de la marine française en Méditerranée avant de s’engager dans l’exercice au-dessus du ciel d’Israël.

Un avion de chasse
Source : Pixabay.

Ce groupe d’attaque de porte-avions était composé de plusieurs navires, dont des frégates, des croiseurs et des destroyers qui avaient été déployés dans le cadre de l’opération Chammal, une opération militaire française menée en Irak depuis 2014 dans le but de lutter contre ISIS.

La simulation implique des frappes contre des menaces potentielles

Au cours de la simulation, les deux forces aériennes se sont concentrées sur l’affinement de leurs compétences lorsqu’il s’agit de mener des frappes aériennes contre des menaces potentielles provenant de milices soutenues par l’Iran ou d’autres ennemis dans la région qui pourraient constituer une menace pour la sécurité nationale d’Israël.

Avion de chasse
Source : Pixabay.

L’exercice comprenait également des exercices de formation visant à détecter les avions ennemis et à pratiquer des tactiques de défense telles que des manœuvres d’évasion.

Différences entre Eastern Breeze et l’exercice précédent

Contrairement à l’exercice conjoint avec les États-Unis de la semaine dernière, qui simulait des frappes contre l’Iran et ses mandataires terroristes régionaux, cet exercice s’est limité à des frappes aériennes contre des ennemis hypothétiques, sans viser spécifiquement un pays ou un groupe particulier.

En outre, alors que l’exercice de la semaine dernière comprenait des avions de chasse américains opérant en dehors de l’espace aérien israélien, cette fois, seuls des avions français ont été impliqués dans le survol du territoire israélien.

L’objectif est de renforcer la coordination entre les forces aériennes

L’objectif principal de l’exercice Eastern Breeze était d’accroître l’interopérabilité entre les équipages de l’IAF et leurs homologues des FASF par le biais de missions d’entraînement conçues pour tester leurs capacités de coordination face à différents types de menaces aériennes.

Exercices de l'armée de l'air
Source : Pixabay.

Grâce à des exercices réguliers comme ceux-ci, les deux forces aériennes peuvent accroître leur efficacité lorsqu’elles travaillent ensemble contre des adversaires du monde réel dans des situations potentiellement hostiles.

La France et Israël entretiennent depuis longtemps des liens politiques, économiques et militaires étroits. Récemment, dans un élan de solidarité, l’armée de l’air israélienne (IAF) et l’armée de l’air française ont effectué des exercices conjoints au-dessus du ciel israélien. Ces exercices ont permis de démontrer la solidité des relations entre les deux pays et leur engagement en faveur de la sécurité régionale. En outre, cette action intervient à un moment charnière, alors que les tensions entre Israël et le Liban, ancien protectorat français, sont en hausse. Cet article explore le contexte des relations France-Israël, donne une vue d’ensemble des exercices de frappe conjointe de l’IAF et de l’armée de l’air française, et examine l’impact que cet événement peut avoir sur la politique régionale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *