Interdiction des iPhone en Chine
0 6 minutes 10 mois

La Chine a ordonné aux fonctionnaires des agences gouvernementales centrales de ne pas utiliser les iPhones d’Apple et d’autres appareils de marques étrangères pour le travail ou de les apporter au bureau, rapporte le Wall Street Journal mercredi, citant des personnes au fait du dossier. Cette mesure intervient à la veille d’un événement Apple la semaine prochaine qui, selon les analystes, portera sur le lancement d’une nouvelle gamme d’iPhone, et pourrait susciter des inquiétudes parmi les entreprises étrangères opérant en Chine alors que les tensions sino-américaines s’intensifient.

Une volonté de réduire la dépendance aux technologies étrangères

Depuis plus d’une décennie, la Chine cherche à réduire sa dépendance aux technologies étrangères, demandant aux entreprises publiques comme aux banques de passer à des logiciels locaux et de promouvoir la fabrication nationale de puces électroniques. Pékin a accentué cette campagne en 2020, lorsque ses dirigeants ont proposé un modèle de croissance dit de double circulation visant à réduire la dépendance aux marchés et aux technologies étrangers, alors que ses préoccupations en matière de sécurité des données augmentaient. En mai, la Chine a exhorté les grandes entreprises publiques à jouer un rôle clé dans sa quête d’autonomie technologique.

Voici une vidéo en anglais relatant ces faits :

L’interdiction des iPhones pour les fonctionnaires pourrait être une riposte aux mesures similaires prises par les États-Unis contre les technologies chinoises, et pourrait avoir un effet dissuasif sur Apple et d’autres grandes marques étrangères ayant une présence établie en Chine. Les entreprises chinoises Huawei et ZTE sont depuis longtemps soumises à des restrictions américaines. Et en novembre 2022, l’administration Biden a interdit les approbations de nouveaux équipements de télécommunications provenant des deux sociétés parce qu’elles représentent un risque inacceptable pour la sécurité nationale américaine. TikTok a également été banni des appareils émis par plusieurs institutions américaines, dont la Chambre des représentants, la ville de New York, le Montana, le New Jersey, l’Ohio, le Texas et la Géorgie, en raison de craintes que le gouvernement chinois puisse avoir accès aux données des utilisateurs via sa société mère chinoise, Bytedance.

Un impact potentiel sur le marché chinois d’Apple

La Chine est l’un des plus grands marchés d’Apple et génère près d’un cinquième de son chiffre d’affaires. Le PDG d’Apple, Tim Cook, s’est rendu dans le pays en mars pour y prononcer un discours au Forum de développement de la Chine 2023. La Chine est également un centre de fabrication important pour l’entreprise, qui emploie des centaines de milliers de travailleurs, voire plus d’un million, pour assembler ses produits grâce à sa relation avec Foxconn.

L’interdiction des iPhones pour les fonctionnaires pourrait donc avoir un impact négatif sur les ventes et la réputation d’Apple en Chine. Selon le WSJ, il n’était pas clair dans quelle mesure les ordres étaient distribués et si l’interdiction s’étendait aux employés du gouvernement local ou aux entreprises publiques. Une source qui traite régulièrement avec des agences gouvernementales centrales chinoises a déclaré à CNN que les fonctionnaires chinois suivaient déjà une règle non écrite consistant à éviter les iPhones depuis des mois malgré l’absence d’une politique formelle. Les actions d’Apple ont baissé de 3% mercredi.

Une stratégie risquée pour la Chine

Si la Chine cherche à protéger sa sécurité nationale et à renforcer son indépendance technologique, elle pourrait aussi se priver des avantages de la coopération et de la concurrence internationales. En effet, les technologies étrangères, notamment américaines, sont souvent plus avancées et innovantes que les technologies locales, et offrent une meilleure qualité et une plus grande diversité aux consommateurs chinois. De plus, la Chine pourrait s’exposer à des mesures de rétorsion de la part des États-Unis ou d’autres pays qui pourraient limiter l’accès des entreprises chinoises à leurs marchés ou à leurs technologies.

Par ailleurs, la Chine pourrait nuire à son image et à sa crédibilité sur la scène internationale, en donnant l’impression qu’elle se replie sur elle-même et qu’elle ne respecte pas les règles du commerce mondial. La Chine pourrait aussi s’aliéner certains de ses partenaires stratégiques, comme l’Union européenne ou l’Inde, qui ont des intérêts communs avec elle sur des questions comme le changement climatique ou la lutte contre le Covid-19.

L’interdiction des iPhones pour les fonctionnaires chinois est un signe de plus de la volonté de Pékin de réduire sa dépendance aux technologies étrangères, notamment américaines, dans un contexte de tensions croissantes entre les deux puissances. Cette mesure pourrait avoir des conséquences négatives pour Apple, qui compte sur le marché chinois pour une partie importante de son chiffre d’affaires, mais aussi pour la Chine elle-même, qui pourrait se priver des bénéfices de la coopération et de la concurrence internationales, et s’isoler davantage sur la scène mondiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *