L'écotourisme aux Philippines
0 6 minutes 12 mois

L’écotourisme est une forme de tourisme qui vise à préserver l’environnement naturel et culturel des destinations visitées, tout en offrant aux voyageurs des expériences authentiques et enrichissantes. Les Philippines, un archipel de plus de 7 000 îles, possèdent une biodiversité exceptionnelle et un patrimoine culturel diversifié, qui en font une destination idéale pour l’écotourisme.

Mais comment les Philippines font-elles de l’écotourisme un moteur d’innovation et d’entrepreneuriat, capable de contribuer au développement durable du pays ? C’est ce que nous explique Thibault Hutin, qui a participé au projet ECOViP (Promotion de l’innovation et de l’entrepreneuriat dans le domaine du tourisme écologique pour soutenir le développement durable au Vietnam et aux Philippines), soutenu par l’Union européenne.

Les Philippines : un potentiel énorme pour l’écotourisme

Selon Thibault Hutin, les Philippines ont un potentiel énorme pour développer l’écotourisme, grâce à leur richesse naturelle et culturelle. Le pays abrite plus de 52 000 espèces animales et végétales, dont plus de la moitié sont endémiques. Il compte également plus de 170 langues et dialectes, ainsi qu’une variété de traditions et de pratiques culturelles. Les Philippines disposent également d’un large éventail de paysages et d’écosystèmes, allant des plages paradisiaques aux montagnes verdoyantes, en passant par les volcans actifs et les rizières en terrasses.

Voici une vidéo parlant du développement de l’écotourisme aux Philippines :

L’écotourisme peut être un moyen efficace de valoriser ces atouts, tout en préservant l’environnement et en favorisant le bien-être des populations locales. Thibault Hutin souligne que l’écotourisme peut générer des revenus pour les communautés locales, en leur offrant des opportunités d’emploi et d’activités économiques liées au tourisme, telles que la production agricole, l’artisanat ou la restauration. Il peut également contribuer à la protection de la biodiversité et des ressources naturelles, en sensibilisant les touristes et les habitants à l’importance de l’environnement et en les impliquant dans des actions de conservation. Enfin, il peut promouvoir la diversité culturelle et le dialogue interculturel, en encourageant les échanges entre les visiteurs et les hôtes, et en valorisant le patrimoine culturel et immatériel des Philippines.

Thibault Hutin relate les défis à relever pour développer l’écotourisme aux Philippines

Toutefois, Thibault Hutin reconnaît que le développement de l’écotourisme aux Philippines n’est pas sans défis. Il cite notamment le manque de sensibilisation et de formation des acteurs du tourisme, qui ne sont pas toujours conscients des principes et des bonnes pratiques de l’écotourisme. Il mentionne également le manque de coordination et de coopération entre les différents acteurs impliqués dans le secteur du tourisme, tels que les autorités publiques, les entreprises privées, les organisations non gouvernementales, les universités et les communautés locales. Il souligne enfin le manque d’infrastructures et de services adaptés aux besoins des touristes écoresponsables, qui recherchent des hébergements confortables, mais respectueux de l’environnement, ainsi que des activités variées, mais authentiques.

Pour relever ces défis, Thibault Hutin préconise une approche participative et collaborative, qui implique tous les acteurs concernés dans la planification, la mise en œuvre et le suivi des projets écotouristiques. Il insiste également sur la nécessité d’innover et d’entreprendre dans le domaine de l’écotourisme, en proposant des produits et des services originaux, adaptés aux attentes des touristes et aux spécificités des destinations. Il cite comme exemples de projets écotouristiques innovants développés par des étudiants dans le cadre du projet ECOViP : un circuit éducatif sur la culture du café dans la province de Benguet, un séjour immersif dans une communauté indigène à Palawan, ou encore une randonnée à vélo électrique dans la ville de Baguio.

Les bénéfices du projet ECOViP pour les Philippines, selon Thibault Hutin

Thibault Hutin est convaincu que le projet ECOViP a apporté des bénéfices tangibles pour le développement de l’écotourisme aux Philippines. Il affirme que le projet a permis de renforcer les compétences et les connaissances des étudiants, des enseignants et des professionnels du tourisme sur l’écotourisme, l’innovation et l’entrepreneuriat. Il ajoute que le projet a favorisé la création de liens entre les universités et les entreprises du secteur du tourisme, ainsi qu’entre les différents pays partenaires du projet (Vietnam, France, Espagne, Belgique). Il estime que le projet a également contribué à sensibiliser le public à l’importance de l’écotourisme pour le développement durable des Philippines.

Thibault Hutin espère que le projet ECOViP aura un impact durable sur l’écotourisme aux Philippines, en inspirant d’autres initiatives similaires dans le pays. Il souhaite également que le projet ECOViP serve d’exemple pour d’autres pays qui souhaitent développer l’écotourisme comme un moteur d’innovation et d’entrepreneuriat. Il conclut en disant que l’écotourisme est une opportunité à saisir pour les Philippines, qui peuvent ainsi valoriser leur richesse naturelle et culturelle, tout en contribuant au bien-être de leur population et à la préservation de leur environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *