Le portrait de Jean-Marie Tritant
0 6 minutes 4 mois

Depuis le 1ᵉʳ janvier 2021, Jean-Marie Tritant est le nouveau président du directoire d’Unibail-Rodamco-Westfield (URW), le premier groupe immobilier commercial au monde. Il succède à Christophe Cuvillier, qui a dirigé le groupe pendant sept ans. Qui est ce nouveau dirigeant qui a gravi les échelons au sein d’URW ? Quels sont ses défis et ses ambitions pour le groupe ? Voici un portrait de Jean-Marie Tritant, un PDG atypique qui ne sort pas d’une grande école parisienne.

Un parcours sans faute au sein d’URW

Jean-Marie Tritant est diplômé de Burgundy School of Business et de l’université Paris Sorbonne en commerce immobilier. Il rejoint URW en 1997, alors que le groupe s’appelle encore Unibail. Il débute comme chargé de mission dans le pôle bureaux, avant de prendre la direction du développement des centres commerciaux en France en 2003. Il supervise notamment la rénovation du Forum des Halles à Paris et le lancement du projet du centre commercial Polygone Riviera à Cagnes-sur-Mer.

Les propos de Jean-Marie Tritant sur cette nouvelle aventure :

En 2009, il devient directeur général des centres commerciaux en France, puis en Europe centrale et du Nord en 2011. Il est nommé directeur général des opérations en 2013, et prend la responsabilité de l’ensemble des activités du groupe en Europe. Il pilote ainsi la stratégie d’acquisition, de développement et de gestion des actifs immobiliers d’URW, qui compte 90 centres commerciaux dans 12 pays, dont 55 “flagships” parmi les plus prestigieux au monde.

En 2018, il est nommé président d’URW aux Etats-Unis, suite à l’acquisition de Westfield Corporation, le leader des centres commerciaux de destination aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. Il gère alors un portefeuille de 26 centres commerciaux aux Etats-Unis, dont des icônes comme Westfield Century City à Los Angeles ou Westfield World Trade Center à New York.

Un leader pragmatique et visionnaire

Jean-Marie Tritant est décrit comme un leader pragmatique et visionnaire, qui connaît parfaitement le secteur de l’immobilier commercial et les attentes des clients. Il a su faire preuve d’adaptabilité et de créativité face aux évolutions du marché et aux innovations technologiques. Il a notamment mis en place des partenariats avec des acteurs du digital comme Amazon ou Alibaba, pour créer des expériences phygitales inédites dans les centres commerciaux d’URW.

Il est également reconnu pour ses qualités humaines et managériales. Il a su fédérer les équipes d’URW autour d’une vision commune et d’une culture d’excellence. Il a également favorisé la diversité et l’inclusion au sein du groupe, en soutenant notamment les initiatives en faveur de l’égalité femmes-hommes, de la mixité sociale et de la responsabilité environnementale.

Un défi de taille face à la crise sanitaire

Jean-Marie Tritant prend les rênes d’URW dans un contexte difficile, marqué par la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19. Le groupe a vu ses revenus locatifs baisser de 28% en 2020, en raison des fermetures temporaires et des mesures de soutien accordées aux locataires. Le cours de l’action a chuté de plus de 60% sur un an, et la dette nette du groupe s’élevait à 26,4 milliards d’euros fin septembre 2020.

Face à cette situation, Jean-Marie Tritant doit mettre en œuvre le plan “Reset”, adopté par les actionnaires en novembre 2020. Ce plan vise à renforcer la structure financière du groupe, en réduisant son endettement de 9 milliards d’euros d’ici à fin 2022. Pour cela, URW prévoit de céder pour 4 milliards d’euros d’actifs non stratégiques, principalement aux Etats-Unis, et de réduire ses investissements de 800 millions d’euros. Le groupe a également levé 3,5 milliards d’euros via une augmentation de capital, à laquelle Jean-Marie Tritant a participé à titre personnel.

Par ailleurs, Jean-Marie Tritant doit poursuivre la stratégie de différenciation du groupe, en misant sur la qualité et l’attractivité de ses centres commerciaux de destination. Il doit également accélérer la transformation digitale du groupe, en renforçant les synergies entre le physique et le digital, et en développant les services et les solutions omnicanales. Enfin, il doit consolider le leadership d’URW en matière de développement durable, en s’engageant à réduire son empreinte carbone et à favoriser la transition écologique.

Jean-Marie Tritant a donc un défi de taille à relever, mais il peut compter sur son expérience, sa vision et son énergie pour mener à bien sa mission. Il peut également s’appuyer sur le soutien du conseil de surveillance du groupe, présidé par Léon Bressler, qui a salué sa nomination : “Jean-Marie Tritant est un dirigeant exceptionnel qui dispose d’une connaissance approfondie du groupe et de ses marchés. Il a joué un rôle clé dans le développement d’URW en Europe et aux Etats-Unis. Je suis convaincu qu’il saura conduire avec succès le redressement du groupe et lui redonner tout son potentiel.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *