Les entrepreneurs en Israël
0 9 minutes 3 mois

La crise sanitaire mondiale provoquée par la pandémie de Covid-19 a eu un impact considérable sur l’économie et les entreprises de nombreux pays. Face à ce défi sans précédent, certaines nations ont su faire preuve de résilience et d’innovation, à l’image d’Israël, surnommée la “Start-up Nation”. Ce petit pays de 9 millions d’habitants compte plus de 6 000 start-ups actives, le plus grand nombre par habitant au monde, et a vu émerger de nombreuses licornes (entreprises valorisées à plus d’un milliard de dollars) ces dernières années.

Il accueille également plus de 530 centres de recherche et développement de multinationales, ce qui lui vaut le surnom de “Scale-up Nation”. Quels sont les secrets qui font qu’un pays si petit dispose d’un écosystème entrepreneurial si dynamique et performant ? Comment les entrepreneurs israéliens font-ils face aux crises et les transforment-ils en opportunités ? C’est ce que nous allons voir dans cet article, en nous appuyant sur les témoignages de plusieurs acteurs clés du secteur.

L’innovation et l’entrepreneuriat comme nécessité

L’une des caractéristiques qui distingue Israël des autres pays est sa situation géographique et géopolitique particulière. En effet, Israël est entouré par la mer Méditerranée d’un côté et par des pays qui n’ont pas de régime démocratique ni d’économie de marché libre. De plus, il est situé à plus de 1 600 kilomètres du pays membre de l’OCDE le plus proche, ce qui limite ses options de transport aérien ou maritime. Cette situation fait qu’Israël se comporte comme une île, isolée du reste du monde, et que ses habitants développent un état d’esprit global dès le départ. Comme le souligne Oded Agam, cofondateur et associé directeur de NextLeap Ventures, une société qui connecte les investisseurs avec l’innovation high-tech israélienne : “Toute entreprise, start-up ou grande entreprise qui aspire à réussir doit penser à une échelle mondiale dès le premier jour. Le marché est trop petit pour permettre un grand succès économique si l’on ne vise pas les marchés internationaux dès le départ”.

Par ailleurs, Israël est confronté à des menaces constantes sur sa sécurité et son existence, que ce soit sous la forme d’attaques terroristes, de guerres ou de boycotts. Ces défis ont forgé une culture de l’urgence, du risque et de l’adaptation chez les Israéliens, qui sont habitués à vivre dans l’incertitude et à trouver des solutions créatives aux problèmes. Comme le dit le célèbre slogan : “Necessity is the mother of invention”. L’innovation et l’entrepreneuriat sont donc une nécessité pour survivre et prospérer dans un environnement hostile.

Le capital psychologique des entrepreneurs israéliens

Une autre caractéristique qui fait la force des entrepreneurs israéliens est leur capital psychologique, c’est-à-dire l’ensemble des ressources mentales dont ils disposent pour faire face aux difficultés et aux opportunités. Parmi ces ressources, on peut citer l’espoir, l’optimisme, la confiance en soi et la résilience. Ces qualités sont essentielles pour entreprendre, car elles permettent de se fixer des objectifs ambitieux, de croire en sa capacité à les atteindre, de surmonter les obstacles et les échecs, et de rebondir après une crise.

Ces qualités sont particulièrement développées chez les entrepreneurs israéliens, comme l’a montré une étude menée par la professeure Dafna Kariv, de l’école Adelson d’entrepreneuriat de l’université Reichman, qui a étudié les effets des crises sur les jeunes entrepreneurs. Elle a découvert que les entrepreneurs israéliens ont des niveaux de stress très élevés, mais aussi des niveaux d’espoir et d’optimisme très élevés. Elle explique : “Ils disent : ‘Ma situation est difficile, je suis très inquiet – mais ça ira bien.’ Nous avons testé tout cela avec l’IA pour voir les sentiments. Ils sont très positifs et optimistes, même dans les moments difficiles”.

Ces sentiments positifs sont renforcés par le sentiment d’appartenance à une communauté, qui est également très fort chez les entrepreneurs israéliens. En effet, ces derniers bénéficient d’un réseau solide et solidaire, qui leur offre du soutien, des conseils, des contacts et des opportunités. Ce réseau est composé de divers acteurs, tels que les anciens combattants de l’armée, les anciens élèves des universités, les incubateurs, les accélérateurs, les investisseurs, les mentors, les partenaires et les clients. Comme le dit la professeure Kariv : “La communauté entrepreneuriale en Israël se mobilise en temps de crise et s’entraide mutuellement. Toutes ces déclarations des entrepreneurs sur le fait que l’entrepreneuriat est un monde de chien où il y a souvent une concurrence malsaine, peuvent être vraies, mais pas pendant une crise».

La capacité managériale des entrepreneurs israéliens

Enfin, une troisième caractéristique qui distingue les entrepreneurs israéliens est leur capacité managériale, c’est-à-dire leur aptitude à diriger et à gérer leur entreprise de manière efficace et efficiente. Cette capacité est mise à l’épreuve en temps de crise, où il faut faire preuve de réactivité, de flexibilité et de vision stratégique. Les entrepreneurs israéliens ont su démontrer qu’ils possèdent ces qualités, en adaptant rapidement leur modèle d’affaires, leurs produits ou leurs services aux besoins du marché, en réduisant leurs coûts ou en augmentant leurs revenus, en renforçant leur position concurrentielle ou en saisissant de nouvelles opportunités.

Par exemple, pendant la pandémie de Covid-19, de nombreuses start-ups israéliennes ont su tirer parti de la situation pour innover et se développer. C’est le cas de K Health, une plateforme qui utilise l’intelligence artificielle pour fournir des diagnostics médicaux personnalisés aux utilisateurs. La start-up a lancé un service gratuit de dépistage du coronavirus, qui a permis à plus d’un million de personnes dans le monde d’évaluer leur risque d’infection. Grâce à cette initiative, K Health a augmenté sa base d’utilisateurs, sa notoriété et sa valeur. Elle a levé 132 millions de dollars en janvier 2021 et est devenue une licorne.

Un autre exemple est celui de Lightricks, une start-up qui développe des applications de retouche photo et vidéo. Face à la demande croissante des utilisateurs confinés chez eux, la start-up a lancé plusieurs nouvelles applications et fonctionnalités, telles que Quickart, qui permet de créer des œuvres d’art numériques en quelques secondes, ou Facetune Video, qui permet d’embellir son visage sur les vidéos. Grâce à ces innovations, Lightricks a atteint plus de 500 millions de téléchargements et plus de 4 millions d’abonnés payants. Elle a également levé 130 millions de dollars en juillet 2021 et est également devenue une licorne.

Nous avons vu que la communauté entrepreneuriale israélienne se distingue par sa capacité à faire face aux crises et à les transformer en opportunités. Cette capacité repose sur trois caractéristiques principales : l’innovation et l’entrepreneuriat comme nécessité, le capital psychologique des entrepreneurs israéliens et leur capacité managériale. Ces caractéristiques font d’Israël un modèle d’écosystème entrepreneurial dynamique et performant, dont les autres pays peuvent s’inspirer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *